logo Netrevolution Internet
   
 
 
 

Devriez-vous investir dans la location résidentielle ou commerciale?


L’investissement dans un immeuble résidentiel ou commercial est aussi intéressant l’un que l’autre financièrement.  Néanmoins, le choix  dépendra de votre profil d’investisseur, car la gestion immobilière commerciale est moins aisée que la location résidentielle.  Explications.

Résidentiel locatif : des risques à bien évaluer

L’investissement résidentiel est plus sécuritaire dans la mesure où l’on a toujours besoin de se loger. Si le risque de perdre son locataire est bien réel, soit parce qu’il se retrouve au chômage soit parce qu’il achète une maison, la relocation est toujours rapide. À Montréal par exemple, la demande est très forte. C’est surtout la question de sa solvabilité qui se pose. L’investisseur a donc intérêt à contacter une compagnie de gestion immobilière pour davantage de sérénité.  Il peut doubler aussi sa protection en souscrivant une assurance pour loyer non payé.  En dernier recours, il pourra encore faire racheter ses créances après le jugement prononcé par la Régie. Néanmoins, ces procédures sont toujours longues.

Du point de vue juridique, les relations entre locataire et propriétaire sont encadrées par la loi : le locataire est tenu de payer son loyer à la date exigée et d’utiliser son logement avec prudence. En contrepartie, le locateur est tenu de louer son bien en bon état pour lui garantir une jouissance paisible. À défaut, la location est soumise à l’arbitrage de la Régie du logement sous couvert du Code civil du Québec.

La location commerciale : une gestion plus complexe

Avec un local commercial, la perte d’un locataire équivaut à une perte sèche qui impacte fortement les revenus du propriétaire dont l’impératif est de payer son hypothèque.  En choisissant un courtier immobilier, il bénéficiera de ses compétences pour le choix de l’entreprise à qui louer.  Bien entendu, s’il s’agit d’une banque ou d’une entreprise bien établie, le risque est nul.

L’autre difficulté réside dans le bail commercial, régi quand même par le Code civil du Québec. Il est en effet recommandé de l’établir avec un spécialiste du droit commercial, car la réglementation de celui-ci dépend de la rédaction d’une convention qui sera signée entre les deux parties, locataire et locateur. Il est donc important de tout prévoir par écrit pour éviter les mauvaises surprises. Par ailleurs, il faudra également définir le type de loyer : loyer de base, loyer additionnel, bail brut,  bail net, frais d’exploitation…  Toute chose bien plus complexe que le bail résidentiel.


___________________________________

publié le 2019-06-18 par Netrevolution

forfait internet résidentiel
gestion web
journal internet estrie
Espace client



             
             
   

Appelez-nous dès maintenant
1-877-463-8738

   
  Internet NetRévolution