logo Netrevolution Internet
   
 
 
 

Sport : 4 lésions aux doigts les plus fréquentes


Les blessures aux ligaments et aux tendons des doigts sont fréquentes lors des pratiques sportives. Nos mains sont en effet les organes les plus exposés. Si l’intensité des lésions est différente selon les sports, certaines passent cependant aperçues d’où l’importance de consulter systématiquement. Explications.

  1. L’entorse du pouce
    L’entorse du pouce est la lésion ligamentaire la plus fréquente. 75% sont dues au ski, 19% aux sports de ballon (volley, handball…). Elle atteint les ligaments latéraux du pouce responsables de sa stabilité. Chaque ligament latéral est lui-même composé d’un ligament principal et d’un ligament accessoire. Le ligament principal est tendu en extension et détendu en flexion. Lorsqu’il y a entorse, on observe un arrêt mou latéral du pouce et la présence d’un petit hématome. Le traitement consiste à immobiliser le pouce, mais selon la gravité il peut y avoir une intervention chirurgicale afin de rétablir la stabilité de l’articulation.
  2. La luxation des grands doigts
    Le premier symptôme est l’amplitude limitée, l’articulation est douloureuse et on observe la présence d’un œdème. La luxation dorsale est la plus fréquente, elle est souvent associée à un arrachement osseux. On traitera par le port d’une attelle en légère flexion pendant deux semaines puis en reliant le doigt luxé à celui d’à côté pour encore deux semaines. En cas d’échec, il faudra recourir à la chirurgie.
  3. Le doigt en maillet
    C’est une lésion du tendon très fréquente, consécutive à un traumatisme (un choc provoqué par un ballon par exemple). La dernière phalange du doigt chute sans que ce soit douloureux en raison d’une rupture du tendon. Il est alors impossible de relever le doigt. Il est très important d’identifier un doigt en maillet pour un traitement efficace. Le médecin demandera une radio, parfois une fracture sera associée à un doigt en maillet. Le traitement consiste à porter une attelle jour et nuit pendant 6 semaines puis encore 6 semaines la nuit seulement. La chirurgie est très rare.
  4. Le doigt en boutonnière
    Les sports de contact ou de ballon en sont principalement responsables. Il s’agit d’une lésion à la fois tendineuse et ligamentaire qui se manifeste par la perte de l’extension de la deuxième phalange du doigt atteint. Le diagnostic est confirmé par une radio. En l’absence, la boutonnière se constitue définitivement, le traitement devient alors très compliqué. Le port d’une attelle est le traitement de première intention.

___________________________________

publié le 2019-08-21 par Netrevolution

forfait internet résidentiel
gestion web
journal internet estrie
Espace client



             
             
   

Appelez-nous dès maintenant
1-877-463-8738

   
  Internet NetRévolution